LifeNote

Et si on repartait …

Voilà! haha c’est un bon début. Cet article va être le premier d’une série autour de mon projet de m’expatrier de nouveau, certes, mais vers un continent sur lequel je n’ai jamais mis les pieds. J’ai commencé les démarches pour partir au Canada!

Départ estimé dans J-300!

[Je précise quand même au moment ou j’écris cet article je n’ai encore aucun visa pour le Canada bien que les démarches soient en cours, pas sûr donc je parte.]

Mais attends! Je n’ai pas suivi, le Canada? Mais je croyais que tu voulais repartir en Asie, au Japon?!

Effectivement c’était mon souhait l’année dernière quand je suis rentrée de Chine et que j’ai fait mon stage à Paris de repartir à Tokyo. Cette ville a été et est toujours un vrai coup de coeur pour moi, tout comme le reste du pays et sa culture. Je voulais repartir et c’est au Japon que je voulais aller. Cependant je n’ai jamais fait aucune démarche concrète à l’Ambassade pour partir. Je devais encore finir ma dernière année d’étude. Je suis donc revenue chez mes parents en Bretagne. Dur dur quand on a vécu plus de 4 ans chez soi. Heureusement j’adore la Bretagne, je m’entends toujours merveilleusement bien avec ma famille. J’ai redécouvert pendant cette année la vie à la campagne, les paysages sauvages et magnifiques, les activités en plein air… mais la vie en ville, l’accessibilité potes/sorties était assez limité.

Puis je suis arrivée sur le marché du travail. Et quel marché du travail! Moi qui pensais naïvement que ta motivation, ton envie de travailler dans une agence grâce à un parcours atypique serait easy …. bah c’est pas easy du tout du tout! La plus part des agences sympas se trouvent à Paris, mais elle te payent au lance-pierre (et les heures sup payées t’oublis, tu comprends c’est le milieu!). Quand tu te rends compte que tu gagnes plus en restant en Bretagne et en travaillant dans un supermarché que dans ta branche (pour laquelle tu as fait 5 ans d’études) dure réalité.

J’ai donc remis sur le tapis mon projet de partir à l’étranger et notamment au Japon. 

On ne se démoralise pas! En bonne chèvre (signe astrologique chinois) que suis, je suis allée jeter un coup d’oeil dans le jardin d’à côté. D’abord le pays du soleil levant, j’y ai fait un stage et j’avais beaucoup aimé. Le problème c’est qu’au Japon si tu ne parles pas la langue correctement c’est galère, tu commences en bas de l’échelle peut importe ton niveau d’étude et pour laisser exprimer librement ta créativité on repassera. Niveau culture, même si j’adore la culture japonaise, ça demande de laisser sur le banc de touche des aspects de ma culture que j’apprécie énormément.

J’ai donc cherché du travail en Europe dans un premier temps. L’Angleterre, l’Ecosse, l’Allemagne, la Suisse, l’Espagne … bref un peu tous les pays limitrophes. Et finalement c’est mon père, grand voyageur et navigateur, qui m’a parlé du Canada. Plusieurs de mes amis y sont allés et deux membres de ma famille installés depuis des années. Cependant je n’avais jamais plus étudié la question jusqu’à récemment. En cherchant du travail j’ai trouvé des agences super au Québec et à Toronto qui recrute justement dans mon domaine. Je me suis dis que c’était l’occasion de repartir, de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture tout en ne s’éloignant pas trop de la mienne. Le côté nature du Canada m’attire énormément, la possibilité de faire une tonne d’activité en plein air, de la randonnée, du canoë, aller voir des paysages sublimes, tous ces points m’ont définitivement convaincue de partir. Le petit soucis reste le visa. Beaucoup d’entre elle préfère prendre des personnes qui ont un visa vacance/travail pour ne pas avoir à faire les démarches d’un permis de travail!

Je me suis donc inscrite sur le site du Ministère de l’Immigration Canadienne pour obtenir un PVT de 24 mois qui permets de voyager et de travailler. 

Je me suis inscrite très tardivement donc les chances d’obtenir un PVT cette année sont quasi-nulles. Comme il s’agit d’un tirage au sort impossible de savoir si l’on va faire parti des heureux chanceux ou non. Si ce n’est pas le cas, je ferais une nouvelle demande en octobre quand ils ouvriront le tirage au sort de l’année 2018 si ça se passe toujours comme ça l’année prochaine.

Eventuellement je fais des recherches pour voir si d’autres possibilités de visa seraient envisageable. En attendant je continue à chercher du travail en France et au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *