Corée du SudNote

Ma carte bancaire et moi

image

[vue de Séoul depuis la Namsan tower]

J’ai toujours eu une relation assez conflictuelle avec ma carte bancaire et cela bien avant de partir à l’étranger. Mais je n’ai jamais cumulé autant de problème que depuis que je suis en Corée du Sud!

Cela fait maintenant 5 semaines que j’habite à Séoul pour mes études! J’adore cette ville sincèrement mais pas les banques! Ni françaises, ni coréennes!

La première semaine pas de soucis, j’avais emmené avec moi une somme conséquente de liquide (ici c’est le won, 1€=1350W, autant vous dire qu’ici je suis riche). Les problèmes ont commencé la 2e semaine, quand il a fallu payer le loyer (évidement, sinon ce n’est pas drôle).

L’alerte à la Fraude.

Oui oui, mais bon ce n’est pas comme si j’avais commandé cette carte exprès parce que je partais à l’étranger et que ma banque n’était pas au courant. (sur mes 4 collocs nous avons toutes eu une alerte fraude quelque soit notre banque). Soit! Ce n’est pas comme si j’étais en en Corée du nord mais je veux bien concevoir que je n’en suis pas loin (une cinquantaine de kilomètre). Un petit appel en France et l’alerte est levée.

Les plafonds de retrait.

Pour éviter de payer trop de frais à chaque fois que je retire de l’argent, je décide de retirer des grosses sommes. Mais bon là encore ce n’est pas comme si j’avais demandé avant de partir à ma banque d’augmenter les plafond de ma carte et qu’on m’avais gentiment répondu qu’en tant qu’étudiante à leur yeux ils étaient suffisant haut. Nouvel petit appel en France et on m’augmente mes plafonds.

Le vol.

Il faut savoir que la Corée du Sud est un pays hyper “safe”. Les gens laissent très souvent leur sac sur la table pendant qu’ils commandent quelque chose à manger. D’ailleurs ici peu de personne ferme son sac à main. Cela faisait presque deux semaine que ma carte marchait bien comme il fallait. Et puis un matin, elle a décidé de me quitter! Enfin un matin, j’ai découvert le méfait le matin. Plus de carte bancaire, plus de carte d’assurance, et vu l’endroit ou elles étaient rangées elles n’ont pas pu partir toutes seules. La joie! Surtout qu’en Corée pour payer, tu n’as pas besoin de faire ton code, on passe ta carte à l’américaine et des fois on te demande de signer sur un écran tactile. Les coréens dessinent des traits ou des ronds (pour dire s’ils sont soucieux de leur protection). J’appelle encore une fois la France pour faire opposition. Je découvre par la même occasion que j’ai une assurance, qu’elle marche et qu’on me dis très gentiment que je vais recevoir ma nouvelle carte chez moi (oui chez moi à Séoul) le lundi qui suit via UBS. Je suis ravie, j’y crois. Naïve!

La livraison.

Le lundi 29 septembre, je n’ai exceptionnellement pas cours, je vais pouvoir attendre bien tranquillement ma carte. J’ai attendu toute la journée tournant en rond dans l’appart ne sortant pas dehors au cas ou ils passeraient pendant mon absence. Pas de nouvelle. J’en informe mon père qui me dit d’attendre demain, avec le décalage horaire (+7h) il me dit que c’est peut être le 30. Ok. De toute façon les banques en France ne sont pas ouvertes le lundi. J’attends le lendemain toute la mâtiné. Rien. Je décide à contre coeur et en bonne étudiante que je suis de ne pas assistée à mon cours de langue coréenne (le drame, j’adore ce cours et j’adore ma prof). J’attends toujours, 17h chez moi, 10h en France. On peut enfin appeler la banque pour demander des explications. 40mins plus tard, une réponse. Il y a eu un problème avec UBS en Corée, ma carte me sera livrée sous 3 jours. Dans 3 jours, c’est vendredi, vendredi c’est Hangeul Day, Hangeul Day c’est férié. Et ce qui suit le vendredi c’est le weekend. Ce n’est pas demain la veille que je vais recevoir ma carte.

Morale de l’histoire.

Toujours partir avec une somme conséquente de monnaie locale quand vous partez dans un pays en dehors de l’euro. Prévenez votre banque, même s’ils vous oublieront dès que vous serez sorties de leur agence. Au moins maintenant je connais toutes les démarches et les possibilités d’une carte bancaire. Je change de banque en rentrant. Mine de rien ça forge le caractère, loin de chez soit, dans un pays ou l’on ne parle très peu anglais pour se faire comprendre et obtenir des informations auprès des banques locales. N’hésitez pas à vous renseigner sur comment ouvrir un compte en banque dans votre pays d’accueil, ça peut toujours servir.

Maintenant je sais qu’entre ma carte et moi ça ne pourra pas aller plus mal! Enfin quand ma carte me reviendra.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *